Agilité en pratique à Centrale Marseille

Agilité en pratique à Centrale Marseille

Courant octobre, j’ai effectué une intervention de 2 jours à l’École Centrale Marseille avec les étudiants de 3ème année en spécialisation OMIS.

Mise en place pour la première fois cette année, la spécialisation OMIS cible plus particulièrement l’industrie des Services et forme donc des profils polyvalents à travers 3 axes d’apprentissage (Organisation, Modélisation & Informatique). Chacun de ces axes fait l’objet d’un parcours spécifique, complémentaire à un tronc commun que suivent tous les étudiants OMIS. Les enseignants en charge de cette spécialisation ont jugé opportun d’inclure un cycle sur l’agilité, avec une journée de découverte dans le tronc commun, puis 2 jours d’approfondissement pour les étudiants ayant choisi le parcours O (Organisation).

J’intervenais donc à la suite d’une première journée au cours de laquelle les étudiants avaient abordé les fondements théoriques de l’agilité, le manifeste, les valeurs, et survolé les principales méthodes et pratiques. Le parti pris était donc de s’appuyer principalement sur des ateliers, afin qu’ils puissent ancrer ces nouvelles connaissances sur du concret. Mais nous avons également effectué quelques rappels théoriques, notamment pour clarifier certains concepts qu’eux-mêmes considéraient comme pas totalement acquis.

 

1. MARSHMALLOW CHALLENGE

Cours Centrale - Agilité en pratique.006

 Basé sur des règles simples et donc accessible au plus grand nombre, l’intérêt de ce jeu est de sensibiliser les participants à un des concepts fondamentaux de l’agilité : l’incertitude. En l’occurence, l’incertitude se situe dans le poids du chamallow et donc dans la capacité de la structure à supporter ce poids. Sauf à avoir fait des études poussées en résistance des matériaux (et encore !), il est difficile de savoir si il faudra 1 spaghetti, 2, 3 ou 10. Et pourtant, dans la plupart des cas, les équipes passent beaucoup de temps à construire la structure avant de poser le chamallow et ainsi vérifier la robustesse de la structure.

Cette équipe a par exemple commencé par dessiner la stucture sur papier, puis l’a fabriquée à plat. Malheureusement, quand ils ont redressé la structure et posé le chamallow, tout s’est écroulé. Et il ne leur restait plus assez de temps pour recommencer.

A l’inverse, cette équipe a fait le choix de tester avec le chamallow beaucoup plus tôt, et obtiendra au final une structure suffisamment solide et d’une hauteur tout à fait honorable.

Voici les gagnants. A noter que sur les 4 équipes, 2 seulement ont réussi.

Tom Wujec, l’auteur originel du jeu, a collecté un volume important de statistiques, et ce avec plusieurs profils de joueurs. Il a notamment constaté qu’en moyenne les élèves d’école maternelle avaient de meilleurs résultats que les diplômés d’école de commerce. Effet de bord selon lui de notre système d’éducation qui nous incite à tout organiser, planifier, et concevoir avant de se lancer, là où les jeunes enfants expérimentent directement…

Cours Centrale - Agilité en pratique.007

Pour en savoir plus : www.marshmallowchallenge.com

 

2. ARTISTES ET SPÉCIFICATEURS

Ce jeu, dont j’ignore l’origine exacte, sert à montrer l’inefficacité des documents rédigés sous forme textuelle lorsqu’il s’agit de transmettre des informations d’une autre nature.

Les participants s’organisent par binôme, avec un spécificateur et un artiste. On confie au spécificateur un dessin représentant des figures géométriques. Il doit rédiger des instructions sous forme textuelle qu’il va ensuite fournir à l’artiste afin que celui-ci reconstitue le dessin initial, sans évidemment pouvoir le consulter directement.

Dans un second temps, et avec un dessin différent, on remplace le texte par la parole.

Inutile de préciser que les dessins sont bien plus ressemblants dans le second cas.

Cours Centrale - Agilité en pratique.012

 

3. SCRUM LEGO GAME

Un grand classique au sein de la communauté agile, que j’utilise fréquemment tellement ce jeu est efficace pour découvrir Scrum par la pratique.

Documenté initialement par Alexey Krivitsky, ce jeu met en scène la construction d’une ville avec des briques LEGO pour découvrir les principes de Scrum. Product Backlog, estimations relatives, itérations, rétrospective… Tous les fondamentaux sont abordés et mis en application par les participants. Et l’avantage des LEGO, c’est de faire des sprints vraiment très courts (7min) et ainsi avoir la possibilité d’en enchaîner plusieurs.

Pour en savoir plus : Scrum Simulation with LEGO

 

 4. PRODUCT BOX

Dernière demi-journée consacrée à la vision, et rien de tel qu’un atelier « Product Box » pour formaliser puis partager une vision produit ou service.

Tiré des Innovation Games, l’atelier « Product Box » s’appuie sur la métaphore des emballages de produits que l’on trouve dans les supermarchés. Pour attirer l’attention des consommateurs, les emballages doivent être les plus visibles et mettre en avant les arguments les plus percutants.

Afin d’assurer la promotion de leur nouvelle spécialisation OMIS, les étudiants en ont fait le thème de leurs emballages produit. Voici le résultat en vidéo :

2 réflexions sur “Agilité en pratique à Centrale Marseille

  1. Qui hésiterait à choisir le parcours OMIS après ces product boxes (pas facile comme exercice soit dit en passant) ?

    Par contre, le but de ce dernier exercice se situe plutôt au niveau de la vision d’après ce que j’ai compris de ton article. Est-ce que, du coup, il ne vaut pas mieux faire plus simple/cours et essayer de rentrer dans les fondations du produits à vendre? J’ai bien aimé la dernière présentation avec le « Pensez hors de la boite , pour rentrer dans une boite » par exemple.

    Dernière question : est-ce que ce genre d’exercice peut se faire dans une petite équipe seule/autogérée, ou la présence d’un arbitre te semble nécessaire (genre pour l’exo scrum et le marshmallow) ?

    1. Merci pour ton commentaire !

      L’atelier Product Box dure 45 minutes, et c’est très court pour articuler une vision, en extraire les arguments principaux, les formaliser de manière attractive et matérialiser le tout sur un emballage. Pour une solution plus « légère », il est possible de se contenter de l’elevator pitch.

      Plus qu’un arbitre, je recommande la présence d’un facilitateur, dont le rôle va être de faire en sorte que l’équipe puisse se consacrer entièrement à l’exercice. Dans la plupart des cas, le Scrum Master peut assumer ce rôle de facilitateur.

Laisser un commentaire